sept 30

Toutes plus belles les unes que les autres, de nouvelles boucle d’oreilles viennent étoffer le rayon bijoux ethnique de la boutique Idées d’Ailleurs.
Précieuses, en argent 925 millième – naturelles, ornées de pierres d’agathe, de lapis lapis-lazuli, de turquoise ou fantaisies, en bois, en métal, toutes vous iront à ravir.

Depuis la nuit des temps, ces bijoux, sous forme d’anneaux, de boucles pendantes ou de clous, … ornent les oreilles des femmes (et d’hommes), toutes cultures confondues, mais connaissez-vous leur origine ?.

Dans nos sociétés modernes, on utilise aujourd’hui les boucles d’oreilles, comme des objets de mode et d’apparat ; pourtant, au fil des âges et des cultures elles n’ont pas toujours eu la même signification.

Prenons ma machine à remonter le temps, et faisons un bond de quelques millénaires.

Aux prémices du christianisme, le maquillage et des bijoux était considérés comme étant d’origine démoniaque. C’est dans doute, du au fait, que pour les Hébreux, les bijoux, et les boucles étaient considérés comme des amulettes dédiées aux dieux païens.

Bien avant, à l’époque des pharaons (civilisation qui s’étalent tout de même sur 3000 ans), les femmes se paraient déjà de boucles d’oreilles, en or, pour se faire belles. Quand on vous dit que l’histoire est un éternel recommencement.

Il y a plusieurs siècles, dans le peuple mongol, les boucles sont tellement lourdes, que les femmes, à force de les avoir portées, ont les lobes des oreilles distendus ou déchirés. Mais le sacrifice vaut la peine à endurer, puisque ces boucles d’oreilles affirment la richesse et le statut social de celles qui les portent ; sans oublier une certaine dose de séduction.
Et on retrouve une signification semblable dans le bouddhisme. Prenez une statue de bouddha et vous verrez que ses lobes sont, eux aussi, distendus. Selon la légende, Bouddha qui était un prince de haut rang, affichait son statut en portant de lourds bijoux en or et pierreries, dont d’énormes boucles d’oreilles. Quand bouddha décide d’abandonner sa vie privilégiée, pour devenir un simple ascète, il retire tous ses bijoux, mais ses oreilles distendues rappelleront toujours ses origines nobles.
Et pour les bouddhistes ces lobes allongés, sont devenus le symbole du renoncement aux biens et aux richesses.
Dans le bouddhisme toujours, les boucles symbolisent la beauté karmique et spirituelle féminine.

En Afrique, les femmes toujours coquettes portent de lourdes boucle d’oreilles, pour leur coté esthétique, mais aussi pratique. Poue Bien utile pour ces dames transportent calebasse, bassine et autres récipients en équilibre sur leur tête ; et qui ne peuvent se retourner facilement sans manquer de tout renverser. (voir la représentation sur ces batiks)

Passons chez les hommes et notamment les marins. Plusieurs légendes expliquent le port de la boucle d’oreilles.
Depuis que l’homme navigue, le fait de porter un anneau d’or à l’oreille préserverait la vie des marins, de la noyade et des naufrages.
Comme chez les touaregs, ‘anneau à l’oreille a une valeur économique pour le marin.
Si celui-ci venait à mourir loin de chez lui, l’anneau en or servirait pour payer l’enterrement et le curé.
Enfin, la boucle d’oreille symboliserait les fiançailles entre le marin et la mer.

Avant les années 1980, l’homme qui portait une boucle d’oreille était considéré comme un peu « voyou », à tout le moins marginal. Puis la boucle d’oreilles, portée à l’oreille gauche, par les hommes devient un accessoire de mode tendance. Portée à droite, elle signifierait le revendication de son appartenance à la communauté homosexuelle.

En résumé, ornementales et ou fonctionnelles, les boucles d’oreilles véhiculent un contenu symbolique et ou esthétique.

Répondre